Sortie n°606

Il m’arrive souvent de courir sur la piste cyclable qui relie Sint-Niklaas, dans le nord de la Belgique à Hulst, aux Pays-Bas. C’est une ancienne voie ferrée recouverte d’un enrobé lisse comme un billard, un vrai régal pour courir, même si le tracé rectiligne devient rapidement monotone.

Piste cyclable

Piste cyclable entre Sint-Niklaas et Hulst

Jusqu’à présent je n’y ai fait que des sorties courtes ou moyennes et à chaque fois que je fais demi-tour sur ce parcours je pense à la frontière entre la Belgique et les Pays-Bas qui se trouve seulement quelques kilomètres plus loin, à portée de jambes.
On ne peut pas dire que ce soit une idée fixe mais à mes yeux c’est quand même un symbole, de traverser une frontière en courant. De pouvoir me dire « Je l’ai fait ! Il y a cinq ans je ne courais pas plus d’un kilomètre et maintenant je vais assez loin pour franchir des frontières ». De la vanité ? Sûrement. Je flatte mon ego. Comme une bonne partie des inscrits sur leur premier marathon.

Lire la suite

Publicités

Sortie n°313

Jeudi

Distance : 3,4 km
Chrono : 0h18

Le soleil est très bas sur l’horizon et je me dis que je n’ai pas couru aujourd’hui, pourtant le temps est idéal. La météo prévoit de la pluie pour les jours qui viennent, c’est le moment où jamais.
C’est décidé j’y vais. Je n’ai pas beaucoup de temps avant la nuit, la session sera courte, une demie heure tout au plus. C’est l’occasion rêvée de ne pas emporter du tout de chaussures. Le Forerunner étant déchargé je le laisse lui aussi dans l’armoire, je n’ai jamais été aussi léger pour courir.
J’évite les axes sans éclairage au cas où la sortie dure plus longtemps que prévu, et j’emprunte la piste cyclable longeant le ring, le boulevard périphérique. Sympa la Flandre ! il y a des pistes cyclables partout. Arrivé à l’échangeur le chrono de ma montre indique 9’45, j’ai dû parcourir 1,7 km, je fais demi-tour.

Précédent Suivant

Sortie n°312

Programme

60′ à EF

Mercredi, bis repetita

Distance : 10,2 km
Chrono : 1h02

19h20, la journée est finie, il fait toujours un temps magnifique et plutôt que de rester planté devant mon PC je décide d’aller courir. Encore.
Comme lundi j’endosse mon sac vide et me voilà parti sur la piste cyclable. Il est suffisamment tôt pour que je n’aie pas à me préoccuper de la tombée de la nuit, aussi je décide de courir 10 km. Pour éviter la monotonie de cette longue ligne droite je bifurque sur d’autres pistes cyclables au hasard des croisements. Lorsque bippe le cinquième kilomètre je fais demi-tour.
Moins de 3 km plus loin je retrouve la piste rectiligne bordée à cet endroit de terre meuble et d’herbe. Après le bitume lundi, je décide de courir pieds nus sur cette surface plus souple. Mais en fin de compte je n’aime pas les sensations. Sur la terre j’ai l’impression de m’enfoncer et d’avancer au ralenti ; sur l’herbe c’est difficile de repérer tous les cailloux et toutes les brindilles. Rapidement je reviens sur la piste cyclable qui s’étend à perte de vue où je peux adopter un rythme plus soutenu.
1h02 de course au final, on va compter ça comme étant la seconde séance de la semaine.

Précédent Suivant

Sortie n°311

Programme

2x (8x {30"/30" à 105% VMA}, récup 3′)

Mercredi

Distance : 9,1 km
Chrono : 0h58

Les choses sérieuses commencent avec la séance de fractionné à 105% de la VMA. Les mollets tirent toujours de la lubie d’avant-hier, mais une fois qu’ils seront échauffés il n’y paraîtra plus.
Comme d’habitude sur ce type de séance l’allure est facile à tenir pour les premières répétitions et devient de plus en difficile sur la fin. Au bout d’une heure je suis content que la séance se termine. Un point positif, je n’ai pas dépassé 92% de ma FCM et la fréquence cardiaque moyenne sur la séance dépasse à peine mon endurance fondamentale. Le profil absolument plat et la température raisonnable doivent y jouer pour beaucoup.

Précédent Suivant

Sortie n°310

Lundi

Distance : 5,2 km
Chrono : 0h31

Première semaine de préparation. Je suis dans les starting-blocks, trépignant d’impatience. Le plan prévoit une séance de fractionné mais le temps est au beau fixe et j’ai envie de courir à allure libre, juste pour le plaisir de courir. On va appeler ça une mise en jambes, une séance bonus histoire de me faire plaisir.
J’emprunte la piste cyclable en direction des Pays-Bas : 16 km de ligne droite dont je n’ai jamais vu l’autre extrémité. Je n’ai même jamais atteint la mi-parcours, faute de temps.
Je cours en gardant un œil sur le bitume et les pavés. Un sac vide sur le dos et une idée derrière la tête. Au bout de deux kilomètres et demi le soleil est bas sur l’horizon, il est temps de faire demi-tour pour ne pas se faire surprendre par la tombée de la nuit. C’est le moment de mettre mon plan à exécution. Je quitte chaussures et chaussettes, les range dans le sac à dos et je m’élance pieds nus sur le trajet de retour. L’asphalte est un peu granuleux par moments mais il n’y a ni gravillons ni morceaux de verre ni autres obstacles potentiels et c’est un régal de courir pieds nus. Quelle impression de légèreté ! J’ai le sentiment de filer comme le vent, et le chrono me confirme que le retour a pris trente secondes de moins que l’aller.
Demain repos, et mercredi je commencerai la première séance du programme.

Précédent Suivant