Quelles chaussures pour un coureur pieds nus ?

Derrière ce titre paradoxal se cache une histoire toute simple. Enfin, toute simple… au début.
Après avoir couru 250 km pieds nus je suis arrivé à la conclusion que je compte bien continuer ainsi et ne remettre des chaussures que contraint et forcé. Par la météo par exemple. Le climat a beau être clément sur le littoral méditerranéen, il va fatalement arriver un moment où je courrai sous la pluie ou par des températures avoisinant zéro degré. Par la nature du terrain aussi. Pour l’instant je me cantonne au bitume mais je compte bien participer rapidement à quelques courses nature.
La conclusion c’est qu’il me faudrait une paire de chaussures qui me protège des intempéries et des revêtements hostiles sans bien sûr effacer les sensations propres au barefoot.
Carrément contradictoire, n’est-ce pas ?

Lire la suite

Sortie n°300

Programme

40′ à EF

Mercredi

Distance : 5,9 km
Chrono : 0h38

Il pleut à verse en ce premier matin de printemps, et après une grosse demie heure à patauger dans les flaques (difficile de les esquiver toutes) je rentre trempé de la tête aux pieds. Les Saucony Kinvara vont devoir sécher, demain je chausserai les Mizuno Wave Rider. La seconde journée sans glucides s’annonce difficile.

Précédent Suivant

Sortie n°289

Programme

120′ dont 3x 4 000 m à AS42, repos 3′

Dimanche

Panne de réveil ce matin. Ça va être compliqué de faire la sortie de 2 heures tout en étant de retour à une heure raisonnable. Heureusement je suis en congés, je peux remettre à demain matin.

Lundi

Distance : 20,0 km
Chrono : 2h02

Comme la semaine dernière, j’ai choisi de faire des aller et retour en suivant le bord de mer. Avec +2°C au thermomètre et de gros flocons clairsemés je m’équipe de pied en cap : cache-oreilles, gants, t-shirt doublé à manches longues et collants. Le premier trajet est consacré à l’échauffement et il faut bien la moitié des quatre kilomètres pour ne plus sentir le froid.
Après presque une demie heure il est temps de faire demi-tour et démarrer la première répétition à allure marathon ; les flocons ont laissé la place à une pluie fine et très dense. Le rythme est facile à tenir, je lève un peu le pied pour ne pas boucler les 4 000 m trop vite. De retour au point de départ, j’engloutis un tube de gel de glucose et c’est reparti pour un nouvel aller-retour. Le vent a chassé les nuages, le soleil fait son apparition et je quitte le cache-oreilles et ouvre les ventilations du t-shirt. Puis sur le dernier trajet, je quitte les gants et remonte les manches. Faut dire que la température a décollé et atteint 10°C ! À la fin de la troisième et dernière répétition, je continue en endurance fondamentale jusqu’à atteindre une distance totale de 20 km.

Au final, aucune ampoule et aucun échauffement suspect avec les Saucony, contrairement aux Wave Rider que je portais la semaine dernière. Je crois que les chaussures avec lesquelles je courrai le marathon se sont imposées d’elles-mêmes.

Résumé de la semaine

Distance : 37,3 km
Chrono : 3h54
Dépense : 2 900 kcal

Précédent Suivant

Sortie n°286

Programme

120′ dont 3x 4 000 m à AS42, repos 2′

Dimanche

Distance : 16,1 km
Chrono : 1h37

Même topo qu’hier : je fais toute la séance sur la corniche. Un premier aller en guise d’échauffement, puis la première répétition de 4 km pendant le retour au point de départ, et enfin un second aller-retour pour les deuxième et troisième répétitions.
Pour l’occasion je sors les Wave Rider que j’ai portées l’an dernier pour le marathon et pour Millau. Les Kinvara que j’utilise actuellement sont très bien pour l’entraînement, mais je me demande si elles seront suffisamment confortables pour courir pendant 42 km !

Pendant la deuxième répétition je sens des gravillons dans mes chaussures. Je profite des deux minutes de repos à la fin pour me déchausser… mais je ne trouve aucun gravillon. Quelques kilomètres plus loin je me rends compte que c’est en fait un échauffement que je sens, sous le gros orteil, et à la fin de la dernière répétition après 16 km, je décide d’interrompre la séance. Tant pis pour les 23 minutes manquantes pour atteindre la durée prévue de 2h, je préfère éviter les ampoules.
Du coup le choix des chaussures pour le marathon se complique. Je ferai la prochaine sortie longue (identique à celle d’aujourd’hui) avec les Kinvara histoire de comparer les sensations.

Résumé de la semaine

Distance : 35,2 km
Chrono : 3h39
Dépense : 2 700 kcal

Précédent Suivant

Sortie n°276

Programme

2x (4x {300 m, 200 m} à 100% VMA, repos 45″), repos 3′

Mardi

Distance : 10,8 km
Chrono : 1h09

Cette semaine la séance de fractionné est en nocturne, histoire de profiter d’une température plus propice que les 3 ou 4°C qu’il faisait ce matin. Pour l’occasion je chausse de nouveau les Kinvara que j’ai laissées de côté depuis deux semaines : leur poids plume est un avantage pour les répétitions à vitesse rapide, sur 200 ou 300 m ça me permet de courir sur l’avant du pied, sans réception sur le talon.
Du coup j’ai un peu de mal à doser ma vitesse, je pars trop vite, et ce n’est qu’à la cinquième répétition que j’arrive à me caler sur le rythme prévu au programme.

Au début de la seconde série (la neuvième répétition donc) j’ai un petit coup de mou. J’ai dû trop ralentir pendant les trois minutes de repos et les mollets ont du mal à se remettre au taf. Après huit aller-retour le long de la piste cyclable à la lueur des réverbères il est temps de rentrer. Quelques étirements, une bonne douche et hop ! au lit.

Précédent Suivant