[UBS] La machine est lancée

Mardi, J–25

Puisque c’est le meilleur moyen que j’ai trouvé pour courir plus de 2 h un jour de semaine, je tente à nouveau l’expérience du run commute à travers les collines. Cette fois j’emporte les bâtons de rando car il me semble qu’ils apportent une aide précieuse en montée et dans les descentes vraiment raides. Mais les chronos démentent cette impression puisque je parcours aussi bien le trajet aller que le retour à une vitesse plus lente que lundi dernier.

Sentier

En guise de sentier, le lit d’un torrent à sec.

Lire la suite

Publicités

[UBS] Rien ne sert de courir…

… il faut partir à point.
Oui, je me sens comme le lièvre de la fable après avoir poireauté pendant trois semaines et à tenter maintenant de rattraper le retard.

Lundi, J–33

Il est temps de m’y mettre sérieusement et pourtant dès cette première séance je m’écarte déjà du nouveau plan revu et compressé. Il me faudrait courir entre 1h30 et 2h00 en EF sur terrain vallonné, à la place j’opte pour un run commute. C’est à dire que je vais au boulot et j’en reviens en courant. Ou presque. Dans la pratique je fais la partie urbaine du trajet en voiture et je ne cours que dans les collines.
2x 6,3 km et surtout 340 m de D+ (et donc aussi de D–) en grande partie sur des sentiers qui sont en réalité des lits de torrents à sec.
Mais qu’est-ce que c’est agréable de courir quand le soleil se lève !

Lever de soleil

Lever de soleil sur la rade de Toulon

C’est plutôt dur pour une reprise, les cuisses jettent vite l’éponge sur le retour et je termine en toutes petites foulées à 9′ /km, mais sans jamais me départir du grand sourire qui me barre le visage, et j’enlève même les chaussures pour les deux derniers kilomètres.

Lire la suite