[UBS] Dans les starting-blocks

Le plan d’entraînement

Dans les starting-blocks

Dans les
starting-blocks

Compte tenu des spécificités de la course, tant par sa durée que par son profil (très) vallonné, je ne cherche pas bien loin et me satisfais du plan d’entraînement proposé par le site officiel.
Il existe plusieurs variantes, avec 3, 4 ou 5 sorties par semaine, et j’ai décidé de ne pas choisir de manière définitive l’une ou l’autre version mais plutôt d’aviser chaque semaine en fonction de mon état de forme, de mon temps disponible et de mon envie de courir (ou pas) du moment.
Le plan s’étalant sur 8 semaines, tout démarre mardi 24 mars, à J–53.

Lire la suite

Publicités

L’épreuve du feu

InfirmierLes sorties voulues par mon plan de préparation du semi-marathon de Marseille sont trop longues pour que je puisse toutes les caser pendant la pause déjeuner. Et cette année pas moyen de sortir du lit à 6h30 pour aller courir avant de démarrer la journée. Du coup je concentre les kilomètres le week-end, et pour innover j’ai fait aujourd’hui une séance en nocturne. Une petite heure tranquille en endurance fondamentale, rien de bien méchant. Ça a été l’occasion de tester ma mini-trousse de bobologie en situation réelle. Sans l’avoir prémédité, évidemment, même si courir la nuit augmente de facto les risques de marcher sur un truc qu’on aurait préféré éviter.

Lire la suite

Sortie n°360

Programme

2x (10x {30″/30″ à 100% VMA}, récup 3′)

Jeudi

Distance : 5,5 km
Chrono : 0h38

Aujourd’hui je cours tôt histoire de profiter de la fraîcheur matinale. Fraîcheur toute relative, il est 5h45 et le thermomètre affiche 22°C. Direction le bord de mer, le seul endroit plat dans les environs, pour la première séance de 30″/30″ du programme.
Je commence par 25 minutes de mise en route, à « EF ». Pour une fois j’arrive à rester en Endurance Fondamentale et pas en Essoufflement Forcé. C’est déjà un progrès.

Puis je commence la première des vingt répétitions. Je vise 4’33 /km, le chrono affiche 4’52. Faut que j’augmente la cadence. 4’29 pour le deuxième essai, je tiens le bon bout. Au début de la troisième répétition je sens soudain quelque chose qui cloche dans le mollet droit. Comme si le muscle s’était étiré au-delà de sa capacité. La sortie est finie, je ralentis, coupe le chrono et termine le gros kilomètre et demi qui me sépare du parking en petites foulées.

Depuis une dizaine de jours le dit mollet était inhabituellement sensible et un peu raide à froid. Le matin au lever par exemple. Je crois que les 6 000 km de voiture que j’ai faits en juillet l’ont fatigué. Pas évident de rester pendant des heures le pied en l’air au-dessus des pédales pendant que le régulateur de vitesse fait le boulot.
J’y ai gagné une petite élongation, je suppose. Tant que je ne le sollicite pas tout va bien, mais je ne peux pas faire porter tout mon poids dessus, par exemple en descendant un escalier, donc je clopine. Repos forcé pendant une dizaine de jours et je verrai le week-end prochain si je peux reprendre le plan d’entraînement ou si je fais un saut chez le toubib. Août commence en fanfare !

Précédent Suivant