Blikvanger

Courir laisse plein de temps pour réfléchir.
Et comme hier j’ai couru 16 km, j’ai eu beaucoup de temps pour réfléchir.

Je pensais au fait qu’on nous rebatte régulièrement les oreilles à propos des détritus laissés sur le bord de la route par les coureuses et coureurs.
C’est vrai que certaines images de zone de départ ressemblant à une décharge nous font passer pour une bande de gros dégueulasses.

Après le départ...

Après le départ…

D’un autre côté, quand les conteneurs mis à notre disposition par les organisateurs sont tous agglutinés autour des points de ravitaillement et qu’il n’y a aucune poubelle entre les ravitos, c’est pas vraiment judicieux.
J’ai souvenir sur un semi-marathon d’avoir avalé un gel au 7e kilomètre et d’avoir dû garder le tube vide à la main pendant 4 km avant de pouvoir le jeter au ravito du 11e.
En plus les gros conteneurs traditionnels ne sont pas vraiment pratiques. Combien de fois le gobelet ou la bouteille que j’y ai jeté sans ralentir a atterri à côté !

Blikvanger

Un blikvanger

Alors je me suis demandé pourquoi on n’installerait pas des blikvangers[1] comme on trouve sur le bord des pistes cyclables aux Pays-Bas et en Flandre. Une espèce de filet à papillons géant fixé au sol dans lequel les cyclistes peuvent jeter leurs détritus sans avoir besoin de mettre pied à terre.
Bon, j’ai pas un gros mérite, je courais justement sur une piste cyclable du nord de la Belgique et je croisais ces blikvangers tous les quelques kilomètres.

Mais il n’empêche que ce serait pratique d’en avoir un ou deux par kilomètre sur les compétitions de course à pied.

Il faudrait probablement apporter quelques ajustements, par exemple en ayant des appareils transportables plutôt que scellés dans le béton, en installant des filets plus fins pour éviter que les tubes de gel ne passent au travers des mailles ou en fixant directement un gros sac poubelle de 240 l sur le cerceau. Il y a là un marché à créer, non ?
Est-ce que ça n’a pas l’air plus ludique que nos gros conteneurs verts ?
Cyclistes et blikvanger


[1]. Le nom est un jeu de mots intraduisible. Blikvanger à l’origine c’est un terme de marketing que l’on traduit en français par ‘accroche’. C’est ce qui attire le regard, littéralement un ‘attrapeur de clin d’œil’. Mais comme blik désigne aussi une canette, c’est aussi un ‘attrapeur de canettes’.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s