L’épreuve du feu

InfirmierLes sorties voulues par mon plan de préparation du semi-marathon de Marseille sont trop longues pour que je puisse toutes les caser pendant la pause déjeuner. Et cette année pas moyen de sortir du lit à 6h30 pour aller courir avant de démarrer la journée. Du coup je concentre les kilomètres le week-end, et pour innover j’ai fait aujourd’hui une séance en nocturne. Une petite heure tranquille en endurance fondamentale, rien de bien méchant. Ça a été l’occasion de tester ma mini-trousse de bobologie en situation réelle. Sans l’avoir prémédité, évidemment, même si courir la nuit augmente de facto les risques de marcher sur un truc qu’on aurait préféré éviter.

Après pratiquement 4 km je vérifie le chrono, déjà 29′ de course. Il fait bon, j’ai bien envie de pousser un peu plus loin et courir 1h15 ou 1h20. Ouille ! je sens un petit caillou sous l’avant du pied. Je marche dessus une, deux, trois fois, il reste collé. Je coupe le chrono, m’écarte sur le parking de la supérette pour profiter d’un surcroît d’éclairage et envoie bouler le gravillon d’une pichenette. Ah non, il est toujours là, je vois toujours sa petite forme sombre. Je l’attrape entre le pouce et l’index, mais je n’ai pas de prise et glisse. Une trace de sang sur mon doigt, c’est un bout de verre.

Je m’assieds sous le lampadaire, je vais avoir besoin de lumière et d’un peu de temps pour évaluer la situation. C’est l’occasion de sortir de ma ceinture le ziploc dans lequel je trimballe tout un attirail de bobologie soigneusement réfléchi mais jamais encore utilisé. Ce sera son épreuve du feu.
Je bataille un peu pour agripper l’éclat entre l’ongle de l’index et celui du pouce mais je finis par l’extirper. Je crois bien que je vais me décider à acheter une de ces pinces de précision dont je ne lis que des louanges depuis des années sur les sites de randonnée et de bushcraft.Uncle Bill's sliver gripper

Un mouchoir en papier est bien pratique pour absorber le sang qui coule de la coupure, mais deux ou trois suffisent, pas la peine de transporter tout un paquet comme actuellement.
Je me félicite aussi d’avoir un coton-tige et de l’alcool à 70° dans une minuscule bouteille en plastique. Une fois la plaie nettoyée dans les grandes largeurs, je colle un pansement par-dessus. J’ai à peine le temps de tout remballer dans la ceinture que le pansement ne colle déjà plus. Tant pis, la coupure est toute petite, à peine 2 mm de long, je vais me passer de pansement. Si seulement j’avais eu l’idée sur le moment j’aurais pu déposer une goutte de superglu par-dessus, la laisser sécher et j’aurais eu un pansement inamovible. D’autant plus que j’ai un tube de superglu avec moi.

L’expérience m’a quelque peu refroidi, je laisse tomber l’idée de pousser un peu plus loin que prévu et fait demi-tour. Ce week-end je vais remanier ma trousse de bobologie et chercher un autre contenant que le ziploc dont la soudure lâche à force d’être pliée.

Publicités

11 réflexions sur “L’épreuve du feu

  1. nixul dit :

    On m’a déjà parlé du coup de la superglue mais jamais testé. Doit être bien pratique dans de pareils cas. Bien joué ta mini trousse

  2. Salut, c’est vraiment une bonne idée, et y aurait-il un contenu idéal de la trousse de bobologie ? Je cru comprendre que certain emmenaient avec eux un aspi-venin.

    • J’espère m’approcher de cet idéal par tâtonnements successifs, d’où l’intérêt de partager nos expériences.
      Quant à la seringue aspi-venin, qui est supposée efficace sur les piqûres de scorpion ou d’araignée mais pas sur les morsures de serpent, je n’en vois pas l’intérêt en course à pied. En cas d’envenimement mieux vaut rester calme, s’allonger et appeler le 112 (et donc emporter un téléphone).

      • oui tu as raison du fait que l’expérience de chacun nous permettra à tous de trouver la trousse idéal… Mais ce qui m’interroge, c’est la fait que tu dise que les aspi-venins ne servent à rien pour les serpent alors qu’ils sont vendu pour aspirer les venins des guêpes et des vipères en général. pourrais tu m’éclairer là dessus ?

        • Mais certainement. Lis attentivement sur le site du fabricant les pages consacrées aux différents venins, et tu verras que celle sur le serpent est la seule qui ne mentionne nulle part l’utilisation de la fameuse seringue.

  3. J’avais jamais pensé prendre une trousse de secours. Je suis tellement pas du genre à me soigner que même si j’avais l’occas, je ferais certainement comme si de rien n’était. Comme la fois où, mordue par un chien, il a fallu qu’on me force à désinfecter.

    Bon sinon, ça donne pas envie de courir pieds nus ces histoires de bouts de verre. *faut que j’arrête de jeter mes bouteilles de bière partout…* 😀

    • Si tu t’écorches un genou ou un coude en te croûtant, ça peut éventuellement attendre. Mais une coupure sous la plante du pied ça t’empêche carrément de courir, donc il faut rafistoler sur place avant de pouvoir repartir. Ou alors clopiner sur X kilomètres.
      Et quand tu jettes tes bouteilles, jette-les moins fort, histoire qu’elles ne se cassent pas. Ou mieux, jette-les pleines 🙂

      • C’est bien pour ça que ça donne pas envie de courir pieds nus! T’es obligé de t’arrêter et de gérer cash.

        Jamais je ne jette des bières pleines! 😀

  4. Je suis toujours sidéré quand je lis tes articles. On a une vie de coureur à pied « facile » à côté de la tienne. Ca va mieux ton pied ?

    • Tu fais bien de mettre des guillemets autour du mot facile. Parce que toute la préparation que tu t’es enquillé ces deux dernières années, je ne crois pas que tu finisses un jour par t’en souvenir comme quelque chose de facile. Alors que moi, quand on m’a demandé quelques jours plus tard des nouvelles de ma coupure sous le pied, il m’a fallu quelques secondes de réflexion pour m’en rappeler. C’est déjà de l’histoire ancienne. 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s