Sortie n°453

À cinq semaines du semi-marathon je vérifie ma check-list.

  • Tenir l’allure à 5’36 » /km : OK
  • Courir au moins 2 h : OK
  • Courir au moins 21 km : ?!

Bon, le programme de la sortie longue est tout trouvé. Je vais courir au moins 21 km. Ma sortie la plus longue à ce jour étant de 18,5 km, ajouter 2,5 km respecte grosso modo la règle qui recommande des incréments de +10%. Je repère sur Google Maps un parcours de presque 22 km dont le dénivelé n’est pas négligeable puisque partant du niveau de la mer il monte à 220 m. Ça fera l’affaire.

Vue de Sanary et Bandol depuis la pinède

Vue de Sanary et Bandol depuis la pinède

8h04

La voiture est trempée de rosée et le thermomètre affiche 7°C. Oups. La météo prévoit 19°C cet après-midi mais on est encore en hiver, les nuits sont fraîches. Conduisant pieds nus je grelotte un peu pendant le trajet et je regrette de n’avoir qu’un t-shirt à manches courtes. La motivation est descendue en flèche. Je vais me contenter de faire l’aller-retour entre la plage de Bonnegrâce et le Gaou, deux fois 6 km vallonnés en bord de mer et surtout… au soleil.

8h23

Je démarre le chrono et m’élance sur la piste cyclable à une allure plus soutenue que d’habitude. Au bout d’une demie heure le Polar affiche 4,7 km, je suis à un gros kilomètre de l’endroit où je compte rebrousser chemin. À cette allure je bouclerai l’aller retour en 1h15, ça fait court quand même. Les sensations sont bonnes, donc je décide de prolonger la sortie et bifurque sur la route qui monte dans la pinède. Tiens, ça correspond à l’itinéraire de 22 km que j’avais en tête. Et si finalement je revenais au programme initial ?

9h11

Je ne suis jamais venu dans ce coin-là de la pinède et à chaque intersection je m’oriente à la louche. Mon itinéraire monte en altitude et se dirige vers l’est ou le sud-est. Donc je choisis la route qui monte ou la route qui m’amène vers le soleil levant selon ce que propose chaque carrefour.
À un croisement je reconnais le nom du ‘chemin de la Lèque’ pour l’avoir vu sur Google Maps et je l’emprunte. Il débouche sur un autre chemin : à gauche un panneau ‘route barrée’, à droite la ‘route de la Lèque’. Le nom est le même, va pour la route. Un peu plus loin une ‘impasse de la Lèque’ bifurque sur la droite. Quelle originalité dans le choix des noms ! Je reste sur la route éponyme qui continue de monter jusqu’à ce qu’elle se termine elle aussi en cul de sac. Demi-tour, il ne me reste qu’une seule option : la ‘route barrée’ qui s’avère ne pas être barrée du tout. Merci la DDE.

9h23

Déjà une heure que je suis parti, j’ai parcouru un peu moins de 9 km et j’entame à peine la montée dans le massif forestier. Il me faut traverser le massif, descendre sur le versant opposé jusqu’à la plage de Fabrégas puis rentrer à la voiture par la route. C’est à ce moment que je réalise que les 22 km repérés sur internet étaient mesurés à partir de l’extrémité la plus proche de la plage. J’ai garé ma voiture à l’extrémité opposée ce qui ajoute deux bons kilomètres à la distance à parcourir. Par un petit calcul rapide, je constate que ma sortie va durer pas loin de trois heures. Tant pis, le temps me paraît idéal maintenant que je suis échauffé. Je vais jusqu’au bout.

9h52

La montée est terminée. En passant au point culminant du trajet j’appuie sur le bouton ‘lap’ de la Polar pour marquer l’endroit. 12,2 km en 1h25, soit 6’58 /km pour un dénivelé cumulé de 273 m. Honnête.
Je suis surtout satisfait d’avoir au-devant de moi 5 km de descente puis 7 km vaguement plats. En tous cas le plus gros du dénivelé est passé.

10h29

La descente est une formalité, même si mon allure reste tout à fait raisonnable. 5 km avalés en 34’15 » à 6’44 /km de moyenne. Je rattrape des marcheurs qui descendent également, je les reconnais en les dépassant et on papote deux ou trois minutes à leur allure.
Arrivé en bas je fais une pause le temps de prévenir la tribu Lambda de mon heure d’arrivée tardive. Pause qui est la bienvenue, car les cuisses commencent à tirer. Avant de ranger le téléphone je prends une photo de la terre rouge du domaine de Fabrégas, ça illustrera mon billet.

La terre rouge du quartier Fabrégas

La terre rouge du quartier Fabrégas

10h51

J’essaie de relancer pour terminer au rythme semi-marathon de 5’36 /km. Mais la machine n’a plus de jus. Il faut dire que je cours depuis 2h15 et le Polar indique pratiquement 20 km. Le soleil est haut dans le ciel derrière moi, je sens sa chaleur sur ma nuque. Et je regrette de n’avoir rien emporté. Ni eau, ni gel. J’ai un pack de 6 bouteilles d’eau… dans le coffre de la voiture. Je me sermonne. Il va falloir sortir le Camelbak du placard si je compte me lancer dans d’autres sorties de cet acabit.
Les derniers kilomètres descendent en pente douce et rectiligne vers la mer. Mes cuisses tiraillent, ma langue est sèche, j’ai chaud. Je me concentre sur le bruit des vélos, certains dévalent la piste cyclable à toute berzingue et je crains de ne pas les entendre et de faire un écart au moment où ils passent. Donc je me focalise là-dessus, pour le reste je cours au radar.

11h27

Arrivé à hauteur de ma voiture je coupe le chrono. Je récupère une bouteille de Vals dans le coffre, bois quelques gorgées, puis je rentre chez moi, fourbu.
La bonne nouvelle c’est que désormais tous les indicateurs sont au vert.

  • Tenir l’allure à 5’36 » /km : OK
  • Courir au moins 2 h : OK
  • Courir au moins 21 km : OK

Il ne reste plus qu’à mélanger tous les ingrédients de la recette le jour de la course.
Courir 21 km ET 2 h ET à une allure de 5’36 /km.

Résumé

Distance : 24,7 km
Chrono : 2h51 
Dénivelé : 335 m

Publicités

9 réflexions sur “Sortie n°453

  1. Oh pinaise la sortie looongue sans eau… bien joué l’araignée!
    Bon sinon « je me dirige à la louche » euh oui euh non, je prendrai pas exemple sur toi. 😛

    • Je n’emporte jamais d’eau, et je n’en souffre généralement pas.
      Mais après avoir compulsé mes archives, je me rends compte que la sortie de ce matin était la plus longue que j’ai jamais faite. En distance aussi bien qu’en temps (Hormis les deux marathons auxquels j’ai participé, mais là il y avait 15 ravitos sur le parcours, et un trail où j’avais mon Camelbak).
      La prochaine fois je serai plus prévoyant.

  2. melia06 dit :

    3 h sans eau en plus avec ce temps ! T’as pas eu trop de mal quand même ?
    En tout cas, super sortie, et tu es bien un des seuls à me donner envie d’aller courir dans les bois ! 🙂

    • Tu sais, les premiers week-ends où la météo est au beau fixe les massifs forestiers sont remplis de trailers, de VTT et de promeneurs. C’est pas un endroit à craindre. Je n’ai pas fait de hors piste aujourd’hui (en fait si, 300 m) je me suis contenté de suivre la vieille route départementale qui serpente d’un versant à l’autre.

    • Merci 🙂
      Prendre les photos en courant c’est un peu compliqué. Surtout que je n’emporte qu’un smartphone avec un objectif de qualité très moyenne.
      Mais au printemps j’envisage de faire une sortie rando/photo. D’une, ça me constituera une petite photothèque dans laquelle je pourrai piocher pour illustrer mes billets (au lieu de faire des pauses pendant mes sorties longues), et de deux je créerai un album sur ma galerie Flickr qui est pour l’instant très sommaire.

    • Je préfère prendre le départ du semi non pas en sachant que je dois pouvoir faire les 21 km pieds nus, mais en l’ayant déjà fait. Sinon c’est une source potentielle d’inquiétude pendant la course. Sur ce plan j’aurai l’esprit serein.
      Pour les 5 semaines qu’il reste, je vais revenir à 3x 40 minutes pendant la semaine et une sortie longue entre 1h15 et 1h30 le week-end dont une partie à AS21. Et la dernière semaine je prévois 40′ le mardi, 30′ le jeudi et basta.
      Et oui, la vue est splendide… quand la route veut bien sortir la tête du couvert des arbres 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s