Born to Run

«Born to Run» est devenu outre-Atlantique un best-seller qui a contribué depuis sa publication en 2009 au regain d’intérêt pour la course pieds nus. Un livre incontournable pour les barefooters. Avec mes 28 km pieds nus au compteur, je ne pouvais que me laisser tenter.

McDougall le coureur cherche la réponse à une question élémentaire : « pourquoi est-ce que j’ai mal aux pieds ? »
Ses recherches l’amènent au Mexique, à la recherche des infatigables Tarahumara qui courent quotidiennement des dizaines de kilomètres dans des canyons désertiques sans tout notre attirail technologique ou nutritionnel.
De rencontre en rencontre, McDougall le journaliste nous relate les conversations et les événements auxquels il prend part en leur donnant la forme d’une quête initiatique. Qui confine parfois au mystique.
Les fréquentes digressions s’attardent sur la biographie d’un grand nom de la course à pied, sur une épreuve en particulier ou encore sur une étude scientifique.
Toutes ces anecdotes servent le propos de l’auteur qui donne son titre au texte : « l’homme est né pour courir. »

L’ensemble est nettement tourné vers un public américain, comme si McDougall s’adressait à son lectorat habituel de magazines sportifs. Étrange pour quelqu’un qui a passé pas mal d’années hors des U.S.A. en tant que correspondant pour l’Associated Press. On s’attache néanmoins aux protagonistes, même si on devine que le trait est parfois caricatural et au final le bouquin est prenant. Les 305 pages se dévorent très rapidement.

Publicités

2 réflexions sur “Born to Run

  1. Je l’ai acheté au tout début du commencement de ma pratique hésitant entre lui et un guide pratique sur la course minimaliste.

    Le prix m’a fait beaucoup hésité, mais je suis un lecteur de livres qui ne résiste pas aux pavés 🙂

    D’abord déçu de ne pas y trouver ce qui avait été promis par l’ensemble des medias en ayant parlé, c’est-à-dire un lien avec le barefooting, je l’ai depuis relu 5 ou 6 fois par chapitres et dans le désordre. Mon exemplaire est bourré d’annotations et tout souligné de partout. C’est un vrai outil de réflexion dans ma pratique et pour mes écrits.

    Le personnage de Caballo Blanco qui sert de fil rouge est peu intéressant et on regrette souvent que les études scientifiques que contient le livre soient peu ou pas sourcées.

    J’ai découvert l’Ultra trail via ce bouquin, et certaines de ses icônes comme Scott Jurek.

    Il y a aussi pas mal d’idées d’entraînements que j’ai pu mettre en pratique et qui s’avèrent efficaces (en tous cas pour moi).

    En fait ce livre est un point de départ. Internet est ensuite là pour compléter (peut-être) l’information manquante ou trop vite abordée dans B2R.

    Bon, par contre, je ne supporte pas McDougall, c’est physique. Et ses conférences sont du caca et de l’autopromotion. Il a créé un vrai business à partir de ce bouquin et des gens comme Barefoot Ted peuvent lui dire merci.

    Pour les Tarahumaras qui se planquent depuis 400 ans dans les Copper canyons, je ne suis pas sûr que ça ait été bénéfique. A mon avis les narco trafiquants qui vivent aussi dans le coin n’ont pas dû beaucoup apprécier la publicité.

    Au final, tout le monde parle de ce livre sans l’avoir forcément lu. Il y a peu de choses sur le minimalisme.

    Les Tarahumaras, contrairement à ce qui est fantasmé ne courent pas pieds nus mais en sandales de pneus, ils sont très pauvres, vivent chichement et sont loin de passer leur temps à courir.

    J’attends toujours de lire un bouquin complet et documenté sur la course pieds nus qui ne soit ni un guide pour courir en 10 leçons plein de photos pour des chaussures légères, ni un roman plus ou moins fantaisiste.

    Mais je recommande ce bouquin car il a un impact sur le mouvement barefoot/minimaliste et il possède quelques pistes intéressantes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s