Je pompe donc je suis

Je pompe donc je suisBon voilĂ , deux mois sont passĂ©s depuis que Running Addict a lancĂ© l’idĂ©e de renforcer le haut du corps en faisant des pompes. C’est l’occasion d’inclure un peu de cross training dans ma pratique sportive, ça ne peut pas faire de mal. Devant la simplicitĂ© de l’objectif, « Ă©tablir son record personnel de pompes », je m’y mets immĂ©diatement, dĂšs le 2 janvier.
J’ai toujours eu un faible pour les challenges qui fleurent bon la testostĂ©rone, dans le style des concours de celui qui pisse le plus loin qu’on faisait Ă  douze ans.

Lire la suite

Semi ou pas semi ?

Le semi-marathon d’HyĂšres arrive Ă  grands pas et on ne peut pas dire que tout se passe comme sur des roulettes. Je suis dans la cinquiĂšme semaine du plan d’entraĂźnement, et sur le mois Ă©coulĂ© j’ai totalisĂ© 109 km en 11 sĂ©ances avec des sorties longues de 12 km en moyenne.
En comparaison le mois prĂ©cĂ©dent, en mode « cours comme il te plaĂźt », j’ai parcouru 142 km en 13 sĂ©ances et des sorties longues de 20 km.
J’avais prĂ©vu quatre sorties par semaine, j’en fais Ă  peine trois. Et encore pas toutes les semaines. J’ai interrompu 2 sorties longues sur 4 pour cause de petits bobos, et j’ai toujours les quelques kilos en trop de la saison hivernale. Bref, je vois mal comment je peux gagner 3’30" sur mon chrono de l’annĂ©e derniĂšre dans ces conditions.

À cĂŽtĂ© de ça mon autre Ă©chĂ©ance du semestre, l’ultra-boucle de la Sarra, se profile Ă  l’horizon, et je crains de ne pas mesurer tout Ă  fait l’ampleur de la tĂąche qui m’attend. Je lisais l’autre jour le billet d’un concurrent de l’Ă©dition 2014, et je me disais qu’il serait peut-ĂȘtre temps, Ă  trois mois de la course, d’intĂ©grer des sĂ©ances en cĂŽte au lieu de me focaliser sur l’allure semi pendant encore trois semaines.

VoilĂ  oĂč j’en suis de la rĂ©flexion qui me turlupine depuis quelques jours. Demain je pense que ma sĂ©ance S5E1 (oui, 1, j’ai pas encore couru depuis dimanche) va passer par les pentes Ă  20% Ă  proximitĂ© du bureau, et que ma sortie longue du week-end sera plus longue et plus lente qu’Ă  l’accoutumĂ©e pour commencer Ă  tailler dans le lard.
Quant au semi d’HyĂšres il n’est pas encore rayĂ© de l’agenda mais risque de devenir une sortie tranquille sans objectif chronomĂ©trique.

Ça fait plaisir de voir un africain

Africa Footprints

« Africa Footprints »
Richard Long, 1986


J’ai bien conscience d’attirer l’attention quand je cours pieds nus, je ne compte plus les regards interloquĂ©s ni les remarques Ă©tonnĂ©es. Mais il y a parfois des gens dont les rĂ©actions sont surprenantes ou des rencontres dont on se souvient. Et puis il y a des jours comme aujourd’hui oĂč tout ça s’additionne.

Pendant ma premiĂšre rĂ©pĂ©tition Ă  AS21 une camionnette me dĂ©passe puis se range sur le bas-cĂŽtĂ©. Lorsque je passe Ă  sa hauteur je vois le conducteur manipuler fĂ©brilement son tĂ©lĂ©phone portable puis le braquer sur moi. Encore un qui veut une photo-souvenir ou qui pense que personne ne le croira quand il racontera qu’il a vu un gars courir pieds nus au mois de fĂ©vrier.

Plus tard je contourne un groupe d’adolescents qui traĂźnent devant l’Ă©cole primaire. Je les ai dĂ©passĂ©s d’une bonne cinquantaine de mĂštres lorsque j’entends une fille s’Ă©crier « P…n, il court pieds nus ! ». AussitĂŽt des scooters dĂ©marrent en trombe, me rattrapent et restent Ă  ma hauteur. Je me fends d’un grand sourire, ils font demi-tour et retournent vers le reste du groupe. Ils voulaient peut-ĂȘtre vĂ©rifier si j’Ă©tais humain ?

En arrivant chez moi je salue de loin un voisin. Il me rend mon salut, s’Ă©crie « Tu cours pieds nus ? »
Je ne refuse jamais ce sujet de conversation donc je bifurque et me dirige vers lui. Tandis que je m’approche il rĂ©pĂšte « Tu cours pieds nus ? Comme un africain ? »
C’est le genre de rĂ©fĂ©rence encombrante dont je me demande toujours comment je dois l’interprĂ©ter. Est-ce que c’est une remarque plutĂŽt admirative ou bien pĂ©jorative ? Mais aujourd’hui le doute n’est pas permis. Le voisin en question est sĂ©nĂ©galais et venant de lui je prends ça comme un compliment.
Je lui fournis l’explication habituelle, talon, impact… bla bla… 2012, TFL… foulĂ©e mĂ©dio-pied…
Lui me parle de son enfance, me raconte qu’il parcourait pieds nus les 5 km sĂ©parant l’Ă©cole de son domicile, qu’il jouait au foot pieds nus et qu’il a eu sa premiĂšre paire de crampons Ă  l’Ăąge de 17 ans.
On discute sur le sujet quelques minutes Ă  bĂątons rompus, puis au moment oĂč je le quitte en lui souhaitant une bonne soirĂ©e il enserre ma main entre les siennes et me lance avec un grand sourire « Ă‡a fait plaisir de voir un africain.  – pause – Blanc. »

Utiliser la frĂ©quence cardiaque Ă  l’entraĂźnement

FrĂ©quence cardiaquePour prĂ©parer le semi-marathon d’HyĂšres j’ai choisi un plan proposĂ© par Bruno Heubi dans son livre « Courir longtemps ». Ce bouquin est une vĂ©ritable mine d’informations, j’y reviendrai plus longuement dans un prochain billet, mais il prĂ©sente comme inconvĂ©nient que les chronos que je vise (dans le cas prĂ©sent 2h sur semi) me classent de maniĂšre sys-tĂ©-ma-tique dans la catĂ©gorie des dĂ©butants.
Exit les sĂ©ances de fractionnĂ©, le dĂ©butant n’est apparemment pas censĂ© connaĂźtre ni mĂȘme entraĂźner sa VMA. En fait, Ă  part les sorties longues dont une partie se fait Ă  l’allure cible soit 5’40 /km, toutes les autres sĂ©ances du plan se basent sur un pourcentage de la frĂ©quence cardiaque maximale et non pas sur une allure. Et les seuls pourcentages utilisĂ©s sont 70% et 75%.

  • 24 h Ă  70% FCM,
  • 3 h Ă  75% FCM,
  • 6 h Ă  AS21.

Lire la suite

Perdre du gras avec la course Ă  pied

En ce lendemain de rĂ©veillon on est nombreux Ă  trouver que notre reflet dans le miroir s’est enrichi pendant les fĂȘtes de quelques rondeurs par-ci par-lĂ . Et l’idĂ©e de les Ă©liminer en allant courir dans le quartier s’impose vite comme une solution facile. Mais est-elle efficace ?

On sait que pendant l’effort notre organisme consomme de l’oxygĂšne prĂ©sent dans l’air que l’on respire, du glycogĂšne stockĂ© dans les muscles et le foie, et de la graisse stockĂ©e un peu partout mais surtout lĂ  oĂč on ne voudrait pas qu’il y en ait. La consommation des graisses, puisque c’est Ă  celle-ci qu’on s’intĂ©resse, occupe une part d’autant plus grande dans l’Ă©nergie totale dĂ©pensĂ©e que l’allure Ă  laquelle on court est rĂ©duite. D’autre part elle augmente en mĂȘme temps que la durĂ©e de l’exercice[1].

Le Polar RC3 que je porte au poignet utilise l’enregistrement de ma frĂ©quence cardiaque pour estimer le pourcentage d’Ă©nergie fournie par cette consommation de graisse. La tentation Ă©tait grande de regarder ça de plus prĂšs et de comparer deux sorties n’ayant a priori aucun point commun.

Lire la suite

2014 en un seul graphique

C’est l’Ă©poque des statistiques diverses et variĂ©es et le geek que je suis n’Ă©chappe pas Ă  cette rĂšgle. Je triture les chiffres dans tous les sens, les compare avec les donnĂ©es Ă©quivalentes des annĂ©es prĂ©cĂ©dentes, les extrapole pour 2015, etc.
Mais je ne vous barberai pas avec tout ça. Je ne retiens qu’un seul graphique qui caractĂ©rise et rĂ©sume parfaitement mon annĂ©e 2014. Un simple camembert qui met en perspective le kilomĂ©trage que j’ai couru chaussĂ© (4,8 km fin avril) et celui que j’ai effectuĂ© pieds nus (1 361 km).
Objectif pour 2015 : que ce camembert soit monochrome :).

Kilométrage parcouru en 2014

Kilométrage parcouru en 2014 : pieds nus vs chaussé

Objectif pour l’ultra-boucle de la Sarra

ObjectifAu chapitre des objectifs, maintenant que j’ai dĂ©fini les deux principales Ă©chĂ©ances du semestre il me faut dĂ©cider quel but je vise. Pour le semi c’est facile, je vais tenter d’amĂ©liorer mon chrono de 2h04’50" et Ă©ventuellement profiter du parcours plat pour passer sous 2h00.

Fixer un objectif pour l’ultra-boucle de la Sarra, c’est plus dĂ©licat. Je n’ai jamais couru 6 heures, et pieds nus je n’ai mĂȘme atteint qu’une seule fois la moitiĂ© de cette durĂ©e. Autant dire que je vais dĂ©terminer cet objectif-lĂ  avec une prĂ©cision pifomĂ©trique inĂ©galĂ©e !

Lire la suite

Objectifs pour 2015

Calendrier 2015 (1er semestre)

C’est la saison des bonnes rĂ©solutions et le moment de rĂ©flĂ©chir aux objectifs pour l’annĂ©e prochaine.
Enfin, pour le premier semestre au moins. Ce n’est pas la peine de planifier des courses sur l’annĂ©e entiĂšre comme en 2014 oĂč j’ai pris le dĂ©part de seulement 2 des 6 courses que j’avais prĂ©vues, mais Ă©galement de 6 autres qui se sont ajoutĂ©es au planning initial.

Pour le premier semestre 2015 donc, je n’ai marquĂ© que deux dates dans mon calendrier ‘running‘.

D’abord le 15 mars oĂč je compte courir le semi-marathon d’HyĂšres et amĂ©liorer mon meilleur chrono Ă©tabli cette annĂ©e Ă  2h04’50".
Pour ça j’ai dans mon escarcelle un plan de prĂ©paration s’Ă©talant sur 8 semaines au rythme de 4 sĂ©ances par semaine tirĂ© du bouquin de Bruno Heubi et grĂące auquel j’espĂšre bien passer sous la barre des deux heures.

Ensuite j’ai marquĂ© le 16 mai avec l’ultra-boucle de la Sarra.
LĂ  aussi j’ai un plan sur 8 semaines que j’ai rĂ©cupĂ©rĂ© directement sur le site de la course et je ferai bientĂŽt un billet sur mes objectifs propres Ă  cette course.

Le fait que je n’ai rĂ©servĂ© que deux dates ne veut pas dire que je ne vais rien courir d’autre. Il y a quelques courses sur lesquelles je garde un œil et qui se retrouveront peut-ĂȘtre intĂ©grĂ©es dans un plan de prĂ©paration. Pour la plupart ce sont des courses locales et je peux dĂ©cider Ă  la derniĂšre minute de m’inscrire (ou pas). Pas de trajet interminable, pas d’hĂŽtel Ă  rĂ©server, juste au feeling.
On trouve pĂȘle-mĂȘle la montĂ©e du Faron, 500 m de D+ pour 10,6 km, les FoulĂ©es sanaryennes, 12 km jamais plats, le semi-marathon sur route et chemin du Six-Fours Challenge et bien sĂ»r la Bandol Classic Ă  laquelle je participe tous les ans depuis que j’ai commencĂ© la course Ă  pied.

Quant au second semestre, il sera bien temps de voir son contenu au printemps…

NoĂ«l avant l’heure

Un panneau annonce des travaux de voirie au dĂ©but de « ma » ligne droite Ă  proximitĂ© du bureau et je sens poindre un sentiment d’inquiĂ©tude diffus. Un lĂ©ger froncement de sourcils. La route est dĂ©jĂ  constellĂ©e de nids-de-poule et de raccords, qu’est-ce qu’ils nous font ce coup-ci ?
Je cours ici plusieurs fois par semaine et l’Ă©tat de la route se dĂ©grade Ă  la vitesse grand V, en grande partie Ă  cause du passage rĂ©gulier des camionnettes de la pĂ©piniĂšre.
Travaux de voirie

Lire la suite

Le code couleur de Cooper

Le code couleur de Cooper est un systĂšme qui rend compte du niveau de vigilance d’une personne. Il se compose de quatre paliers identifiĂ©s chacun par une couleur spĂ©cifique. C’est un systĂšme tellement simple qu’on peut facilement l’extraire du domaine militaire dont il provient et l’appliquer Ă  n’importe quelle activitĂ© de la vie quotidienne. Y compris la course Ă  pied.

Niveau blancBlanc

Le niveau blanc c’est l’absence totale de vigilance. On est dĂ©connectĂ© de la rĂ©alitĂ©. C’est le cas par exemple quand notre attention est focalisĂ©e sur la manipulation de la montre cardio qui ne capte pas le signal GPS ou quand on rĂȘvasse en musique, les Ă©couteurs intra-auriculaires vissĂ©s dans les oreilles nous occultant le monde extĂ©rieur.
Vous l’aurez compris, au niveau blanc de vigilance les conditions de sĂ©curitĂ© ne sont pas tout Ă  fait rĂ©unies. À part en groupe et sur une piste d’athlĂ©tisme, on ne devrait jamais courir dans ces conditions d’inattention.

Lire la suite

Un challenge pour 2015

2015L’annĂ©e 2014 n’est pas terminĂ©e, mais au niveau des courses c’est tout comme. Il reste Ă  mon calendrier un trail de 16 km Ă  deux pas de chez moi, et les FoulĂ©es du TĂ©lĂ©thon Ă  Bandol qui, cette annĂ©e, se dĂ©roulent Ă©trangement une semaine aprĂšs le TĂ©lĂ©thon. Les deux sont pour l’instant optionnels, je n’ai pas encore dĂ©cidĂ© si je m’y inscris.
Mon attention est dĂ©jĂ  focalisĂ©e sur l’annĂ©e prochaine et l’envie me dĂ©mange de m’attaquer Ă  de plus longues distances que les semi-marathons que j’ai courus cette annĂ©e.

Lire la suite

Sortie n°543

DerniĂšre sortie longue avant le trail du massif des Brasses dimanche prochain. AprĂšs une sortie ‘cailloux’ le week-end dernier, c’est le moment oĂč jamais de faire un peu de dĂ©nivelĂ©. Parce que mĂȘme si avec 15 km et 835 m de D+ ce trail n’est pas exceptionnellement pentu, les deux premiers kilomĂštres promettent de piquer les jambes, avec respectivement +199 m et +238 m, soit 20% puis 24% de pente moyenne.

Dans les environs ‘dĂ©nivelĂ©’ rime avec ‘cap SiciĂ©’ lequel culmine Ă  352 m Ă  la chapelle N.-D. du Mai.
le cap Sicié vu de la route de la corniche

Lire la suite

MĂȘme les imbĂ©ciles changent d’avis

Il y a deux semaines j’ai eu la surprise de recevoir un courriel commençant comme ceci :

Bonjour,
Si vous recevez cet email c’est parce que vous avez souhaitĂ© participer au tirage au sort sur le site jesuisuncoureur.com afin de gagner un dossard pour la course mythique Marseille Cassis de fin octobre 2014.
Suite Ă  un dĂ©sistement, nous avons le plaisir de vous annoncer que vous avez gagnĂ© un des 10 dossards pour participer Ă  Marseille – Cassis 2014.

Lire la suite

L’Ă©preuve du feu

InfirmierLes sorties voulues par mon plan de prĂ©paration du semi-marathon de Marseille sont trop longues pour que je puisse toutes les caser pendant la pause dĂ©jeuner. Et cette annĂ©e pas moyen de sortir du lit Ă  6h30 pour aller courir avant de dĂ©marrer la journĂ©e. Du coup je concentre les kilomĂštres le week-end, et pour innover j’ai fait aujourd’hui une sĂ©ance en nocturne. Une petite heure tranquille en endurance fondamentale, rien de bien mĂ©chant. Ça a Ă©tĂ© l’occasion de tester ma mini-trousse de bobologie en situation rĂ©elle. Sans l’avoir prĂ©mĂ©ditĂ©, Ă©videmment, mĂȘme si courir la nuit augmente de facto les risques de marcher sur un truc qu’on aurait prĂ©fĂ©rĂ© Ă©viter.

Lire la suite

J’aime courir.

Pour Ă©viter toute mĂ©prise, je ne vous laisserai pas croire un seul instant que le texte ci-dessous est de ma plume. Il s’agit de la prĂ©face Ă  l’ouvrage Courir longtemps de Bruno Heubi, et elle est signĂ©e par StĂ©phane Diagana.
Je trouve que c’est une rĂ©flexion intĂ©ressante et lucide sur la course Ă  pied et je tenais Ă  la partager.

Lire la suite

6 km/h

Soit dix minutes au kilomĂštre. Ça semble ĂȘtre ma vitesse de croisiĂšre sur les chemins de randonnĂ©e, lorsque par la force des choses j’alterne marche et course.

Vendredi, 8,2 km en 1h23 soit 10’10 » /km
Dimanche, 11,1 km en 1h51 soit 10’00 » /km
Mardi, 8,3 km en 1h23 soit 10’02 » /km

Chemin du lac de St-LĂ©ger

Piste forestiÚre trÚs agréable

Lire la suite

Sortie n°512

Chemin de Pignet

Mon terrain de jeu d’aujourd’hui

Cette semaine marque le retour des sĂ©ances de VMA aprĂšs plus d’un trimestre de course Ă  pied en mode escargot. C’est en effet la premiĂšre semaine de mon plan de prĂ©paration pour le semi-marathon de Marseille lequel compte au total 8 semaines et 30 entraĂźnements.
Au programme de ce deuxiÚme entraßnement (S1E2 pour faire court) une bonne vieille séance de 30/30 qui pique les cuisses.
En signes cabalistiques ça donne ça :

25’ @EF + 2x {10x (30” @VMA + 30” lent) + R3”} + 10’ @EF

En français ça signifie qu’aprĂšs 25 minutes de footing d’échauffement je dois enchaĂźner 30 secondes vite puis 30 secondes lentement, dix fois d’affilĂ©e. Puis aprĂšs trois minutes de rĂ©cupĂ©ration une nouvelle sĂ©rie de dix fois 30 secondes vite et 30 secondes lentement. Enfin je termine par un footing de 10 minutes.

Lire la suite

Test de VMA

Cet hiver CĂ©dric1 m’écrivait qu’au vu de mes chronos il pense que je sous-estime ma VMA. Au lieu des 13,2 km/h que j’ai mesurĂ©s Ă  plusieurs reprises il l’estime plutĂŽt entre 14 et 14,5 km/h. Je lui ai promis de tester son hypothĂšse, Ă  savoir de me caler Ă  4’17 » /km (soit 14 km/h) et d’essayer de tenir cette allure pendant les 6′ que dure un demi-Cooper, voire pendant 9′ si j’y parviens.
Le moment est venu. J’ai choisi un plan d’entraĂźnement pour le semi-marathon de Marseille et j’ai besoin de calculer mes vitesses d’entraĂźnement. Donc de mesurer ma VMA.

Lire la suite

Sortie n°505

Lundi

Lever de soleil sur Palavas

Lever de soleil sur Palavas

HuitiĂšme jour sans courir.
Passant en voiture entre Villeneuve-lĂšs-Maguelone et Palavas-les-Flots je repĂšre une piste cyclable qui a l’air tout Ă  fait sympathique. Elle longe l’Ă©tang sur plusieurs kilomĂštres, sans aucun dĂ©nivelĂ©. Impossible de rĂ©sister.
C’est trop tard pour courir ce soir donc je programme mon rĂ©veil Ă  5h45 afin de me mĂ©nager un crĂ©neau d’une heure avant d’aller en clientĂšle.

Lire la suite

Sept jours de rĂ©flexion

Je n’ai pas couru cette semaine. Pas du tout. Rien depuis la Ronde Ollioulaise dimanche dernier. La faute a une lĂ©gĂšre douleur dans le mollet droit qui survient dĂšs le moindre effort. Rien d’inquiĂ©tant, mais comme le moment est propice pour faire un point sur les objectifs de l’annĂ©e Ă  mi-parcours j’ai saisi l’occasion pour m’accorder une semaine entiĂšre de gamberge et de fainĂ©antise.

Lire la suite

Vidéo

Analyse de foulée

AprĂšs la Bandol Classic, en recherchant des photos j’ai eu la bonne surprise de trouver une vidĂ©o filmĂ©e de l’intĂ©rieur de la course sur laquelle j’apparais pendant quelques secondes.
Elle tombe Ă  pic, j’envisageais de me filmer pour analyser les dĂ©fauts de ma foulĂ©e. Non seulement ça m’Ă©vite les tracas de mettre en place une sĂ©ance avec du matĂ©riel vidĂ©o, mais en plus comme je ne savais pas que j’Ă©tais filmĂ© je ne m’appliquais pas particuliĂšrement pour les besoins de la vidĂ©o.
Ma foulĂ©e n’est donc pas biaisĂ©e.

Avant de voir ce que ça donne, je dois prĂ©ciser le moment de la course oĂč ça a Ă©tĂ© enregistrĂ©. On est Ă  environ 2,2 km de la ligne de dĂ©part, treize minutes aprĂšs le coup de pistolet. Je me suis calĂ© sur mon allure seuil, grosso modo Ă  5’40 /km, et je remonte Ă  l’intĂ©rieur du peloton.

Lire la suite

AccĂšs aux massifs forestiers dans le Var

À partir du 21 juin et jusqu’Ă  la fin du mois de septembre la circulation sur les routes traversant les massifs forestiers varois est strictement rĂ©glementĂ©e en raison des risques d’incendie. Ces risques sont Ă©valuĂ©s quotidiennement et le niveau d’alerte rĂ©sultant est publiĂ© sur le site de la prĂ©fecture sous la forme d’une carte et d’un code Ă  quatre couleurs.

  •  Jaune  la prudence est recommandĂ©e,
  •  Orange  l’accĂšs est dĂ©conseillĂ©,
  •  Rouge  l’accĂšs est fortement dĂ©conseillĂ©, la circulation des vĂ©hicules est interdite,
  •  Noir  l’accĂšs est strictement interdit.

Le niveau d’alerte en vigueur est Ă©galement affichĂ© sur les barriĂšres fermant l’accĂšs Ă  chaque route.
Si jamais vous passez quelques jours dans le dĂ©partement cet Ă©tĂ©, pensez Ă  vĂ©rifier les restrictions d’accĂšs avant vos sorties running, rando ou vĂ©lo. C’est plus sympa de vĂ©rifier que l’itinĂ©raire est praticable avant de partir plutĂŽt que de dĂ©couvrir sur place que l’accĂšs est interdit.

Carte du niveau d'alerte incendie

Ceinture Oxsitis Hydrabelt Ace 2

L’Ă©tĂ© approche, il commence Ă  faire chaud aux heures oĂč je cours et je rĂ©flĂ©chissais rĂ©cemment Ă  un moyen d’emporter de l’eau. J’ai bien un Camelbak de deux litres mais c’est un peu too much pour des sorties de deux heures, et puis ça fait prĂšs de trois kilos supplĂ©mentaires Ă  transporter. J’ai aussi quatre petites gourdes amovibles pour la ceinture Kalenji avec laquelle je cours, mais aprĂšs deux ans de bons et loyaux services ses coutures commencent Ă  craquer.
C’Ă©tait l’occasion de rechercher une solution intermĂ©diaire.
Nolwenn et Mary avaient dĂ©jĂ  attirĂ© mon attention sur l’Hydrabelt de chez Oxsitis et j’avais retenu qu’il existe une version pour gaucher ce qui n’est pas pour me dĂ©plaire. C’est pas que je sois malhabile de la main droite, mais ça me semble tĂ©moigner du soin apportĂ© Ă  la conception du produit. Un gage supplĂ©mentaire de qualitĂ© en quelque sorte. Je lis quelques avis supplĂ©mentaires et puis je passe commande sur le site du fabricant ; 50 €, frais de port gratuits. Le colis arrive deux jours plus tard, juste Ă  temps pour que puisse tester la ceinture lors de ma sortie longue ce week-end.

Ceinture Oxsitis Hydrabelt Ace 2

Ceinture Oxsitis Hydrabelt Ace 2

Lire la suite

Quel dĂ©nivelĂ© sur la course du viaduc de Millau ?

Hein ?L’organisation annonce 390 m de dĂ©nivelĂ©, mais quand on consulte nos traces GPS on atteint facilement 800, 900 ou mĂȘme 1 000 m de D+ !
Étrange. On sait qu’il existe plusieurs mĂ©thodes de calcul du dĂ©nivelĂ©, mais lĂ  l’Ă©cart est quand mĂȘme consĂ©quent.
Alors quelle est la bonne valeur ? Pourquoi cet Ă©cart ?

Lire la suite

Assez tergiversé

Ça fait quelques semaines que participer Ă  la Bandol Classic le 14 juin prochain me pose un cas de conscience. J’y vais ? J’y vais pas ?
Ça fait trĂšs exactement un mois en fait, jour pour jour. Depuis ma premiĂšre reco pieds nus, quand je me suis aperçu que les cailloux qui recouvrent le chemin des crĂȘtes sont particuliĂšrement dĂ©sagrĂ©ables et que la descente du Roustagnon est une calamitĂ©.CaillouxJ’ai parcouru le secteur empierrĂ© en 59’16 » la premiĂšre fois, puis j’y suis retournĂ© avec mes Terra minimalistes, puis encore une fois pieds nus avec un nouveau chrono de 51’02 ».

Lire la suite

Sortie n°487

Dimanche

Distance : 13,9 km
Chrono : 1h45
DĂ©nivelĂ© positif : 170 m

Je continue d’intĂ©grer des portions de chemin caillouteux et de piste DFCI dans mes sorties longues, et ce matin je retourne sur la piste du Peyras que j’avais dĂ©jĂ  tentĂ©e pieds nus il y a six mois.
Cette fois, au lieu d’y aller en voiture et de me garer assez loin de maniĂšre Ă  conserver 1,5 km de route en guise d’Ă©chauffement, je fais tout le trajet en courant. C’est donc avec plus de 5 km dans les pattes que j’aborde les caillasses de la piste.

Lire la suite

Reconnaissance du marathon de Provence-Luberon

Le Luberon sous les nuages

Le Luberon sous les nuages

C’est sous les nuages que j’arrive Ă  Pertuis ce matin pour reconnaĂźtre le parcours du marathon de Provence-Luberon qui se dĂ©roule au mois d’octobre. J’ai effectuĂ© un premier repĂ©rage sur Google Maps et prĂ©parĂ© un road-book pour m’orienter plus facilement une fois sur place. Et comme certaines sections du parcours semblent emprunter des chemins assez peu carrossables, j’ai Ă©galement emportĂ© mon vĂ©lo et mes affaires de running. Je ne serai pas pris au dĂ©pourvu.

Lire la suite

Les petits trucs sympas de Strava

J’ai pris pour habitude d’exporter du site de Polar un fichier au format GPX de chacune de mes sorties et de tĂ©lĂ©charger ce fichier sur mon profil Strava. Pour l’essentiel ça fait double emploi avec Polar Personal Trainer mais il y a deux fonctionnalitĂ©s propres Ă  Strava que j’apprĂ©cie tout particuliĂšrement.RP dĂ©tectĂ©s par Strava La premiĂšre c’est la dĂ©tection automatique des meilleurs chronos. À partir de la trace du semi-marathon couru il y a deux semaines, Strava a dĂ©tectĂ© pas moins de 4 records perso sur semi, 20 km, 10 miles et 15 km. Bon, il faut dire que ce ne sont pas des distances que je cours frĂ©quemment Ă  une allure soutenue. Ceci explique cela.

La seconde fonctionnalitĂ© c’est la dĂ©tection des segments. Le site identifie sur le parcours un ou plusieurs segments souvent remarquables par leur dĂ©nivelĂ©, et affiche un classement de tous les utilisateurs de Strava ayant parcouru ce segment. Et bien sĂ»r chacun peut ajouter de nouveaux segments.

Lire la suite

Sortie n°476

Piste des CrĂȘtesCet aprĂšs-midi je retourne sur la piste des CrĂȘtes chaussĂ© des Zemgear Terra achetĂ©es l’Ă©tĂ© dernier. J’emprunte scrupuleusement le mĂȘme parcours que samedi et initialise le chrono au passage de la barriĂšre qui marque la limite entre la route goudronnĂ©e et la piste caillasseuse, de maniĂšre Ă  obtenir un temps comparable.

Lire la suite

Sortie n°474

Vue des hauteurs de Bandol

Vue des hauteurs de Bandol

Le premier objectif de l’annĂ©e est passĂ©, le prochain dĂ©fi est de prendre le dĂ©part de la Bandol Classic au mois de juin. Pieds nus Ă©videmment. J’ai participĂ© aux trois derniĂšres Ă©ditions (chaussĂ©) donc je sais Ă  quoi m’attendre du cĂŽtĂ© du dĂ©nivelĂ© (220 m) et de la tempĂ©rature (Ă  18h00 Ă  la mi-juin il fait encore pas loin de 25°C). La grande inconnue c’est ma capacitĂ© Ă  courir pieds nus sur les trois kilomĂštres oĂč le parcours quitte le bitume pour des sentiers caillouteux.
Je profite du temps splendide pour effectuer une reconnaissance de ce secteur, avant que n’arrivent les pluies que la mĂ©tĂ©o nous annonce pour le reste du week-end.

Lire la suite

À ceux qui ont mal au(x) genou(x)

Est-ce qu'on ne met pas la charrue avant les bœufs ? C’est fou le nombre de coureuses et de coureurs qui ont mal au genou en ce moment !
Que ce soit sur les blogs ou dans la « vraie vie » j’ai l’impression d’ĂȘtre entourĂ©s de gens qui ont mal au genou. Voire parfois aux deux genoux. Ce qui me stupĂ©fait c’est le diagnostic qui s’ensuit. Invariablement on incrimine l’amorti des chaussures et on prĂ©conise de les remplacer. Parfois on imagine aussi compenser la situation en portant une orthĂšse.

IndĂ©pendamment de l’aspect mĂ©dical, est-ce que l’on ne peut vraiment rĂ©soudre le problĂšme qu’en rajoutant du matĂ©riel, couche aprĂšs couche ? Est-ce que ça rĂ©sout seulement le problĂšme, d’ailleurs ? Ou est-ce qu’on en neutralise les effets sans en Ă©liminer les causes ? Est-ce qu’on est incapable de courir tout simplement ?

Lire la suite

Sortie n°469

TrajetIl pleut Ă  verse quand je quitte Rodez en dĂ©but d’aprĂšs-midi pour un trajet en voiture de cinq heures. Je traverse les monts du LĂ©vĂ©zou dans un brouillard Ă  couper au couteau et une tempĂ©rature de 7°C. Un peu avant Millau la plupart des nuages ont disparu et le soleil brille Ă  nouveau. L’occasion est trop belle. PlutĂŽt que de continuer vers l’autoroute je bifurque vers la forĂȘt domaniale de la Baraque des Pins pour courir une petite heure sur les pistes de dĂ©bardage.

Lire la suite

Sortie n°468

Alors que beaucoup de runners attendent avec impatience le week-end qui vient, que ce soit pour le marathon de Paris, le Marathon des Sables ou le Trail de la Sainte-Victoire, je suis Ă  contre-temps puisque mon premier objectif de l’annĂ©e se dĂ©roulera le dimanche qui suit.
À dix jours de l’Ă©chĂ©ance je modifie mon planning d’entraĂźnement pour faire deux sorties longues cette semaine et travailler encore et toujours l’allure semi.

Lire la suite

Animation d’athlĂ©tisme

Trace GPS de l'animation

Comme Ă  chaque fois que le club d’athlĂ©tisme local organise une animation pour les catĂ©gories ‘Ă©veil’ et ‘poussin’, je suis « rĂ©quisitionnĂ©-de-mon-plein-grĂ© » pour accompagner une Ă©quipe sur les diffĂ©rents ateliers. Ce matin six clubs ont rĂ©pondu Ă  l’invitation et les groupes sont bien chargĂ©s : je me retrouve avec 13 poussins et poussines au lieu de 7 ou 8 habituellement. Pour l’occasion j’ai emportĂ© mon Polar, je suis curieux de savoir quelle distance je parcours pendant la durĂ©e des Ă©preuves.

Lire la suite

IMC de retour dans les clous

Il y a presque 6 mois, aprĂšs les 10 km de Tamaris, j’ai dĂ©crĂ©tĂ© qu’il me fallait Ă©liminer les quelques kilos en trop accumulĂ©s depuis le marathon en mars dernier. L’envie Ă©tait lĂ  mais pas la volontĂ© et deux mois plus tard mon poids n’avait pas bougĂ© d’un iota. Au contraire, il est mĂȘme remontĂ© quelque peu pendant les fĂȘtes de fin d’annĂ©e, ce qui a participĂ© Ă  ma dĂ©cision de ne pas courir la Prom’Classic dĂ©but janvier.

Depuis je me suis retroussĂ© les manches. Je suis passĂ© de trois Ă  quatre sorties hebdomadaires ce qui porte mon kilomĂ©trage moyen de 22 Ă  32 km par semaine.
Et surtout je surveille beaucoup plus ce que j’ingurgite. Il n’y a pas de secret : perdre du poids c’est une bĂȘte question de dĂ©sĂ©quilibre Ă©nergĂ©tique. On maigrit quand on consomme moins de calories qu’on en dĂ©pense. LĂ  oĂč ça se complique c’est que ça prend du temps Ă  se mettre en place. Et ça doit s’inscrire dans la durĂ©e.
Ce matin la balance m’a annoncĂ© une bonne nouvelle. Mon IMC est Ă  24,9. Il est passĂ© sous la barre symbolique de 25 qui sĂ©pare la ‘corpulence normale’ du ‘surpoids’.

Évolution de l'IMC sur le premier trimestre

Évolution de l’IMC sur le premier trimestre

Bon, ça n’est pas vraiment visible sur le graphique. Et surtout rien n’est gagnĂ©, il faut encore que ça se stabilise. En rĂ©alitĂ© j’aimerais grappiller encore quelques kilos et descendre en dessous de 24,5.

Mais Ă  3 semaines du semi-marathon, c’est une nouvelle encourageante qui m’a dopĂ© pour ma sortie longue de ce matin.
Pourvu que ça dure !

1000 bornes

IncrevableMille bornes !
C’est la distance que j’ai courue pieds nus.
1 003 km mĂȘme si l’on en croit la feuille de calcul dans laquelle je rĂ©pertorie toutes mes sorties. À la prĂ©cision du GPS prĂšs.
Bon, ce n’est jamais qu’un nombre, penseront certains. Pourquoi est-ce qu’on devrait s’enthousiasmer pour 1 000 plus que pour 1 728 ?
Primo, ce n’est pas ‘juste un nombre’. Il a fallu les courir un par un ces kilomĂštres. Deuxio, mille est un nombre particulier dans notre systĂšme de numĂ©ration dĂ©cimal. Si on avait 6 doigts Ă  chaque main j’aurais probablement Ă©crit un article Ă  1 728 km (123) plutĂŽt qu’Ă  1 000 (103). Tertio, j’ai un faible pour les nombres. Donc je vais me complaire Ă  en Ă©numĂ©rer d’autres.

Lire la suite

Sortie n°453

À cinq semaines du semi-marathon je vĂ©rifie ma check-list.

  • Tenir l’allure Ă  5’36 » /km : OK
  • Courir au moins 2 h : OK
  • Courir au moins 21 km : ?!

Bon, le programme de la sortie longue est tout trouvĂ©. Je vais courir au moins 21 km. Ma sortie la plus longue Ă  ce jour Ă©tant de 18,5 km, ajouter 2,5 km respecte grosso modo la rĂšgle qui recommande des incrĂ©ments de +10%. Je repĂšre sur Google Maps un parcours de presque 22 km dont le dĂ©nivelĂ© n’est pas nĂ©gligeable puisque partant du niveau de la mer il monte Ă  220 m. Ça fera l’affaire.

Vue de Sanary et Bandol depuis la pinĂšde

Vue de Sanary et Bandol depuis la pinĂšde

Lire la suite

Sortie n°448

À six semaines de l’objectif, je profite de ce samedi matin ensoleillĂ© pour retourner sur la piste pour une sĂ©ance de fractionnĂ© long. 3x 3 000 m Ă  allure semi-marathon, soit 5’36 /km.
Le stade est dĂ©sert, le club municipal n’organisant pas de cours pendant les vacances scolaires.
Je commence par 25 minutes Ă  allure tranquille pour m’Ă©chauffer sans dĂ©passer 70% au niveau de la frĂ©quence cardiaque, puis j’entame le premier 3 km.

Sortie n°448

Courbes d’allure et de frĂ©quence cardiaque

Lire la suite

Étang de Savigneux

Distance : 1,6 km
DĂ©nivelĂ© : 3 m
RevĂȘtement : stabilisĂ©

L’Ă©tang de Savigneux, dans la Loire, est le paradis des pĂȘcheurs de carpe, de sandre et de brochet. Autour du plan d’eau, le parc de 24 hectares est quant Ă  lui le paradis des familles, des promeneurs et des joggeurs.

Étang de Savigneux

Le parc entourant l’Ă©tang de Savigneux (42)

Lire la suite

Sortie n°441

À huit semaines du semi-marathon d’HyĂšres, il est temps d’augmenter un peu la distance et la durĂ©e de ma sortie longue. L’objectif est de courir une durĂ©e Ă©quivalente Ă  celle de la course pour vĂ©rifier comment la plante des pieds supporte la friction prolongĂ©e avec le bitume. Ce serait stupide de m’apercevoir le jour de la course que je ne peux pas tenir la distance d’un semi.
Ma sortie longue moyenne depuis le dĂ©but de l’annĂ©e reprĂ©sente 13,5 km en 1h30. Aujourd’hui j’augmente les compteurs Ă  18 km en 2h, et je prĂ©vois de courir une partie Ă  mon AS21 soit 5’40 /km.
Le temps est idéal. Couvert mais sec avec une température de 12°C.

Cap Sicié

Le cap Sicié vu du petit Gaou

Lire la suite

Jamais deux sans trois !

3 ansÇa fait trĂšs prĂ©cisĂ©ment trois ans aujourd’hui que je cours de maniĂšre rĂ©guliĂšre.
Du cĂŽtĂ© des chiffres (on ne se refait pas) ça reprĂ©sente 438 sorties dont 16 compĂ©titions allant du 5 km au marathon, pour une distance totale de 3 921 km parcourue en 17 jours et presque 17 heures et une dĂ©pense Ă©nergĂ©tique d’un peu plus de 300 000 kcalories.
Si on s’intĂ©resse aux valeurs moyennes ça donne une sortie tous les 2,5 jours, d’une distance de 8,95 km Ă  une allure de 6’30 » /km. Pas exceptionnel, mais quand on compare Ă  ma vie d’avant c’est Ă©norme.

Au-delĂ  des chiffres, ces trois annĂ©es de course Ă  pied ont surtout Ă©tĂ© riches en rencontres lors des compĂ©titions mais surtout sur la toile. Mes « amis virtuels » comme les appelle madame λ qui n’est pas blogueuse pour deux sous, et runneuse encore moins.
Si la course Ă  pied est par essence un sport individuel oĂč chacun est son propre adversaire, ce n’est pas pour autant un sport solitaire. Bien au contraire. Il n’y a qu’Ă  voir l’ambiance lors des compĂ©titions, sur les blogs et les rĂ©seaux sociaux.
Allez, je rempile bien volontiers pour une quatriĂšme annĂ©e, ou est-ce qu’on signe ?

Sortie n°437

Sortie n°437Les prĂ©visions mĂ©tĂ©o heure par heure annonçaient de la pluie ce vendredi matin jusqu’Ă  dix heures, ce qui Ă©tait relativement optimiste puisqu’il pleut encore un peu Ă  midi et demie quand je sors courir. Rien de terrible, juste une derniĂšre averse pour faire bonne mesure avant que les nuages ne s’Ă©loignent vers le plateau de Siou blanc. Ce n’est pas agrĂ©able outre mesure de patauger (pieds nus) sur les routes dĂ©trempĂ©es donc je pars pour une sortie plutĂŽt courte de 35 minutes environ. À peine le temps de faire l’aller-retour entre le Beausset et Ste-Anne.

Au dĂ©tour d’une haie je tombe nez Ă  truffe avec un chien de bonne taille. Ma frĂ©quence cardiaque fait un bond, mais je crois bien que je l’ai surpris au moins autant que je ne l’ai Ă©tĂ©. On s’ignore superbement et chacun poursuit son chemin. Je jette quand mĂȘme deux ou trois coups d’œil par-dessus mon Ă©paule pour m’assurer qu’il ne me suit pas.

Lire la suite